Contamination génétique par du MON 810 et nouvelles autorisations d'essais OGM en plein champ

Publié le par Christophe Rossignol

¬ Contamination génétique par du MON 810 Dans le cadre du dispositif d’étude et de suivi des contaminations génétiques sur maïs, mis en place en 2007 par le Conseil Régional du Centre et Bio Centre, l’une des analyses effectuées sur pied, dans une des parcelles de la région, a mis en évidence une contamination de 2,3% par du MON 810. Les parcelles étant a priori éloignées des champs OGM, une contamination génétique de semences pourrait être à l’origine de la pollution observée. En effet, à l’insu des agriculteurs et des consommateurs, les fournisseurs de semences de maïs imposent depuis plusieurs années déjà dans leur cahier des charges, une présence "fortuite" d’OGM, en acceptant un taux de contamination jusqu’à 0,9%, contrairement à la réglementation en vigueur qui prescrit, par défaut, 0% de tolérance sur les semences. Nul besoin d’autres éléments pour prouver que la coexistence entre cultures OGM et toute culture non-OGM, ainsi que l’étanchéité des filières sont impossibles ! Toute la transparence doit être faite sur la traçabilité des filières, de la production des semences au stockage des récoltes. Nous appelons tous les acteurs professionnels et institutionnels qui veulent défendre « le droit et la liberté de produire et consommer sans OGM » à ne pas laisser s’installer une contamination de fait et organisée, qui devienne vite généralisée, comme cela s’est passé au Brésil À l’occasion du vote de la loi sur les OGM au Sénat cette semaine, nous appelons tous les citoyens soucieux de leur alimentation et de la préservation de la biodiversité , à venir l’exprimer à Paris le mardi 5 février, place Saint Sulpice à 12h30 et place St Michel à 18h00. Malgré la clause de sauvegarde que va prendre le gouvernement français pour interdire sur son territoire le MON 810, les Faucheurs Volontaires restent vigilants. En effet, les lobbies pro- OGM feront tout pour imposer par tous les moyens, des semences et des produits alimentaires à une population qui n’en veut pas. COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES FAUCHEURS VOLONTAIRES DU CENTRE 3 février 2008 Source/auteur : http://www.monde-solidaire.org Nouvelles autorisations d'essais scientifiques de cultures OGM en plein champ seront délivrés dès 2008 LEMONDE.FR avec AFP | Mis à jour le 05.02.08 | 20h50 Le ministre de l'agriculture, Michel Barnier, a annoncé, mardi 5 février devant le Sénat, que de nouvelles autorisations d'essais de cultures OGM en plein champ, à des fins scientifiques, seront délivrées "dès 2008". "Il nous faut une recherche en plein champ [sur les OGM] et dès 2008", a-t-il déclaré en présentant le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés. "A cette fin, j'ai obtenu que par décret une commission d'évaluation des demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place. Cette commission nous permettra d'autoriser [ces essais] dans des conditions sécurisées", a-t-il précisé. Le projet de loi sur les OGM, dont le Sénat a commencé mardi l'examen, doit créer un Haut Conseil des biotechnologies, qui sera chargé de procéder à l'évaluation préalable du risque lié à ce type d'essai. La France a décidé d'activer à Bruxelles la "clause de sauvegarde" et de suspendre les cultures OGM en milieu ouvert, en particulier celle des seules cultures commerciales concernées, le maïs MON810, jusqu'à ce que la Commission européenne ait procédé à de nouvelles expertises. Cette suspension ne concernait pas les essais à des fins de recherche, mais les associations écologistes espéraient que ceux-ci ne seraient pas étendus. Pour Lylian Le Goff, responsable de la mission biotechnologies de la fédération France nature environnement (FNE, 3 000 associations), chargée du dossier OGM, "il n'est pas urgent de reprendre les essais en plein champ [mais] il est urgent d'attendre l'installation du Haut Conseil des biotechnologies et de lui laisser le temps de travailler dans la sérénité." Pour la FNE, "l'annonce de Michel Barnier n'est certainement pas conforme à l'engagement du gouvernement en faveur d'une recherche scientifique renforcée, transparente et pluraliste". http://www.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/02/05/de-nouvelles-autorisations-d-essais-scientifiques-de-cultures-ogm-en-plein-champ-seront-delivres-des-2008_1007863_3244.html#ens_id=995487undefined

Publié dans Conseil Régional

Commenter cet article