Whistleblowers, les nouveaux justiciers ce soir sur Arte

Publié le par Christophe Rossignol

Plus de pub à la télé, un peu de pub pour de la vraie télé :) 

MARDI 4 MARS 2008 / 21H00      Arte

Documentaire de Mathieu Verboud (France, 2007). 52 mn. Inédit.

Un jour, ils ont décidé de parler. Choisi de briser un silence complice, refusé d¹être plus longtemps les témoins d¹actes de corruption, de malversations ou de négligences graves qui se sont déroulées au sein de leur entreprise. Aux Etats-Unis, on appelle ces salariés des « whistleblowers ».
Littéralement, « ceux qui donnent un coup de sifflet ». On a découvert l¹une
de ces figures au moment de l¹affaire Enron : Sherron Watkins a eu les
honneurs de la presse pour avoir été celle qui avait tiré la sonnette
d¹alarme quelques mois avant la faillite. Parce qu¹elle refusait de « voir
le Titanic foncer droit sur l¹iceberg ».

La position de whistleblowers se révèle le plus souvent délicate. Dénoncer des faits contraires à l¹éthique ou à l¹intérêt collectif se paie individuellement et le plus souvent au prix fort. C¹est ce que montre ce
documentaire, à travers une poignée d¹exemples, glanés aux Etats-Unis, mais aussi en Europe.

Jean-Luc Touly, cadre chez Veolia, a été placardisé puis licencié pour avoir dénoncé l¹opacité du système de gestion de l¹eau en France et les arrangements au détriment du consommateur. Joseph Mangan, ingénieur salarié par un sous-traitant d¹Airbus, a été traîné devant les tribunaux parce qu¹il avait pointé l¹absence de tests de sécurité sur la pressurisation des cabines de l¹A380. Certains, explique l¹auteur du film, ont même payé de leur vie leur courage et leur obstination.

Prenant le parti de ces salariés « héroïques » prêts à risquer leur situation personnelle pour la défense de l¹intérêt collectif, cette enquête édifiante pose en creux la question des contre-pouvoirs dans notre société
gagnée par l¹individualisme. Quels sont-ils, et surtout qui les relaie à l¹heure où le journalisme d¹investigation jouit de moins en moins de place et de moyens ?
Virginie Félix

NB : Jean-Luc Touly est militant des Verts.
Et n'oubliez pas, mardi prochain, même heure, même chaîne, document sur les ogm et Monsanto

Commenter cet article