Femmes en politique", portraits croisés de la relève féminine en politique le 5 mai sur TEVA

Publié le par Christophe Rossignol

Femmes en politique", portraits croisés de la relève féminine en politique (diffusion le 5 mai sur Téva à 20H50)
24/04/2008 08h15 - MÉDIAS-AUDIOVISUEL-PROGRAMME-TÉVA - Monde (FRS) -
PARIS, 24 avr 2008 (AFP) - Avec "Femmes en politique", Téva diffuse le premier documentaire produit spécialement pour la chaîne qui raconte sous forme de portraits croisés le quotidien et les difficultés de cinq femmes incarnant aujourd'hui la relève en politique.
La production du documentaire a été confiée à Story Box Press, société fondée en juin 2006 par Laurence Ferrari et Lorraine Willems. Il a été réalisé par une jeune journaliste de 27 ans, Cécilia Catalano.
Cinq femmes politiques se sont prêtées à l'expérience entre novembre 2007 et les élections municipales de mars dernier: Quitterie Delmas, déléguée nationale du Modem, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, adjointe au maire de Lyon et conseillère nationale du PS, et Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme.
Avant d'accepter le projet, "la plupart d'entre elles ont hésité essentiellement par manque de temps dans leur agenda", explique Laurence Ferrari. Elles ont aussi quelque peu hésité "à aborder le côté privé de leur vie car elles veulent qu'on les traite comme des +hommes+ politiques comme les autres", ajoute-t-elle.
Préjugés misogynes, coups bas, le parcours des femmes en politique est jalonné d'obstacles comme en atteste le film qui revient aussi sur les principales étapes de l'émergence des femmes au pouvoir.
"La parole de grands témoins comme Simone Veil, Michèle Cotta, Valéry Giscard d'Estaing, qui le premier a donné une place importante aux femmes dans son gouvernement en 1974, nous a paru très intéressante", souligne Lorraine Willems.
Si les propos machistes sont aujourd'hui bannis, les préjugés sont plus sournois. "Le combat est encore devant nous", juge d'ailleurs Simone Veil.
"Les attaques sont terribles dans le monde politique, elles sont d'une cruauté totale et elles ont un but: c'est de vous tuer", confie Roseline Bachelot.
Les cinq héroïnes du documentaire n'ont pas encore découvert le résultat du tournage et sont, aux dires des productrices, un peu "stressées" dans cette attente.
Agence France-Presse

Commenter cet article