Combattre les chômeurs plutot que le chômage.....

Publié le par Christophe Rossignol

Chômage: le gouvernement prépare un durcissement des conditions d'indemnisation
Le gouvernement a remis lundi aux partenaires sociaux un projet durcissant les conditions d'indemnisation des chômeurs. Le texte prévoit notamment, de source syndicale, qu'au bout de six mois de chômage, un demandeur d'emploi ne pourra pas rejeter plus de deux offres payées 80% de son salaire précédent et situées à une heure de transport de son domicile, sous peine de voir son allocation réduite ou suspendue.
Les syndicats dans leur ensemble ont fait part dès lundi de leur hostilité à un tel projet. Certains soulignent qu'une heure de trajet entre le domicile et le travail signifie en fait "deux heures de transport par jour".
Ce texte qui entend définir une "offre raisonnable d'emploi", doit être discuté entre la ministre de l'Economie Christine Lagarde et les partenaires sociaux lors d'une réunion tripartite mardi à Bercy.
Toujours selon ce document, au bout d'un an de chômage, un demandeur d'emploi ne pourra pas refuser une proposition d'emploi dont le salaire sera supérieur au montant de l'indemnisation qu'il touche.
"Il y a beaucoup de banlieusards parisiens qui doivent rigoler en entendant ça", a déclaré le secrétaire général de la CFDT François Chérèque lundi sur RMC et BFM, interrogé sur le temps de transport.
"J'ai habité pendant 12 ans à Melun, je faisais 3 heures de transports par jour. Mais c'était un choix (...) pour les enfants c'était mieux et mon épouse habitait à 20 minutes de son travail. C'était un équilibre dans la famille", a-t-il ajouté.
"Si on avait proposé à mon épouse un travail à 1 heure 30 de transport, ça aurait été impossible pour les enfants. Vous le voyez bien, une règle qui s'applique pour tout le monde, d'en haut, alors que la France est tellement diverse, c'est ridicule", a poursuivi le secrétaire général de la CFDT.
François Chérèque réclame des "droits" et des "devoirs" pour les chômeurs: "le chômeur à le devoir de reprendre un emploi si on lui propose un emploi qui correspond à ce qu'il cherche".
La ministre de l'Economie Christine Lagarde et le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez recevront les partenaires sociaux mardi à partir de 14h15 à Bercy pour une conférence tripartite sur le chômage et la réforme de l'assurance-chômage.
http://www.latribune.fr/info/Chomage--le-gouvernement-prepare-un-durcissement-des-conditions-d-indemnisation-475-~-AP-SOCIAL-CHOMAGE-SANCTIONS-$Db=News/News.nsf-$Channel=Economie-$SubChannel=France
Chômeurs: pression inadmissible (MNCP)
Le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) a jugé "inadmissible" ce soir à Sète "la pression exercée sur les chômeurs" par le gouvernement qui prévoit de durcir les conditions d'indemnisation des demandeurs d'emploi refusant des offres d'emploi.
"Il y a un nouveau tour de vis que proposent (Nicolas) Sarkozy et (la ministre de l'Economie Catherine) Lagarde, qui pour nous est totalement inacceptable", a déclaré Jean-François Yon, le président du MNCP à l'occasion de l'Assemblée générale de son mouvement dans la cité héraultaise.

Commenter cet article