Réforme des institutions: les Verts enjoignent le PS de ne pas négocier avec l'UMP

Publié le par Christophe Rossignol

Réforme des institutions: les Verts enjoignent le PS de ne pas négocier avec l'UMP
PARIS, 5 mai 2008 (AFP) - Les Verts ont enjoint le Parti socialiste lundi de ne pas négocier avec l'UMP le projet de loi de réforme des institutions que Noël Mamère a qualifié de "bricolage".
"Ce genre de projet ne justifie pas que le PS s'engage dans des négociations avec le parti majoritaire", a déclaré M. Mamère devant la commission des Lois, plaidant pour une "position ferme" de la gauche jusqu'au Congrès du 7 juillet.
"En l'état, nous considérons que le texte est inacceptable. S'il évolue, nous n'avons pas de raison de ne pas en tenir compte. Le PS est suspendu au cours du débat dans lequel les Verts ont leur place à prendre", lui a répondu le député socialiste Arnaud Montebourg.
Fait rare, les présidents des groupe PS et UMP, Jean-Marc Ayrault et Jean-François Copé, doivent officiellement se rencontrer mardi à l'Assemblée pour évoquer le projet de loi de réforme des institutions, dont l'examen doit débuter mardi 20 mai en séance publique.
M. Mamère a encore estimé que le projet de réforme des institutions "ne renforce pas réellement les pouvoirs du Parlement à part quelques bricolages".
"En l'état, les Verts s'y opposeront", a-t-il ajouté, demandant notamment 20% de proportionnelle, la reconnaissance dans la Constitution des langues régionales, la consultation systématique du Parlement sur l'envoi de troupes françaises à l'étranger.
"On a le sentiment que le président a voulu cette réforme pour être le premier de la Ve République à s'adresser au Parlement. On voudrait prendre la représentation nationale pour de la valetaille qu'on ne s'y prendrait pas autrement", a-t-il estimé.
Avec l´Agence France-Presse

Publié dans Info les Verts

Commenter cet article