La finale plus dans la capitale ?

Publié le par Christophe Rossignol

Félicitation aux clubs Parisien et Lyonnais qui viennent de se qualifier pour la finale de la coupe de France .
Le PSG a réussit l´exploit de se qualifier pour sa deuxième finale (coupe de France et coupe de la Ligue).
Comme les années précédentes pourtant les matchs se joueront à Paris, ce qui en terme d´équité pose un réel problème : chaque supporter connaît l´importance pour une équipe de " jouer à domicile ", cet avantage est clairement démontré par les statistiques.
Au nom de quel principe jouer toutes les finales dans la capitale ? Il existe désormais dans toutes les régions des stades capables d´accueillir ces matchs.
Il ne s´agit donc pas ici d´opposer les supporters et les équipes mais d´agir pour plus d´ égalité dans le sport. Au foot la tradition fait que la finale se joue à Paris, au rugby , ce n´est que depuis 1974 que la finale se joue chaque année à Paris, avant les finales pouvaient être organisées à Lyon, Toulouse ou Bordeaux...
Changeons de lieux, décentralisons les finales lorsqu´elles opposent un club parisien a un autre club, respectons l´égalité des chances pour chaque équipe.
Si pour des raisons pratiques cette année encore les finales se joueront dans la capitale, une forte mobilisation peut faire en sorte que les prochaines fois elles puissent avoir lieu sur un terrain neutre. Pour cela signer la pétition ci dessous, en envoyant nos noms prénoms et villes a cette adresse :
lafinaleplusdanslacapitale@club-internet.fr
Pétition :
Nous signataires de cette pétition demandons que les finales soient jouées sur un terrain neutre. Ainsi, si un club parisien arrive en finale, le match ne pourra avoir lieu à Paris.
Cette pétition sera diffusée dans les média et transmise aux autorités sportives compétentes. N´hésitez pas à la diffusez
Pour en savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_de_France_de_football
http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France_de_rugby_à_XV
"Tous les principes de la vie, c'est le football qui me les a appris". Albert Camus.

Commenter cet article