Le nucléaire un choix stratégique sans débat ?

Publié le par Christophe Rossignol

Suite à l´article de la Nouvelle République de ce jour consacré au 50 ans de la centrale nucléaire de Chinon, ( http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=37&num=837000 ) vous trouverez ci dessous  mon  communiqué de presse.
 Le nucléaire un choix stratégique sans débat ?
Contrairement aux fausses affirmations de Patrick Subrémon, préfet d´Indre et Loire "le nucléaire (ne) préserve (pas) la planète".
 L'humanité n'échappera pas aux changements climatiques par la voie nucléaire.
Basée sur des mensonges et des immenses subventions, cette source d'énergie est tout le contraire du développement soutenable.
Déchets pour des millions d'années, accidents et contaminations, mensonges et dénis de démocratie…
c'est cela le point commun des programmes nucléaires.
 Par ailleurs chaque euro investi dans un nouveau projet d'énergie nucléaire est une barrière à la mise en place de politiques énergétiques intelligentes.
ll est absurde également de rapprocher épuisement des ressources pétrolières et développement du nucléaire tant les premières sont consommées principalement dans un secteur, les  transports, où le nucléaire n'intervient que très peu.
 De plus, les réserves d'uranium sont elles mêmes épuisables à court terme.
 Pour plus d´informations, chacun peut consulter le dossier "Le nucléaire ne sauvera pas le climat :  Cinquante faits et arguments " sur ce site :
http://verts-europe-sinople.net/IMG/pdf/Nucleaire-climat-Bonduelle-mai-juil2006.pdf
 Outre ces affirmations caricaturales, le plus désolant est sans doute que le préfet déclare "l´inanité de certains débat".
 Certes en France la filière nucléaire fut imposée sans aucun débat, et même  pendant "le grenelle de l´environnement" la question du nucléaire fut évacuée, mais en démocratie ce sont aux citoyens de choisir !
Un débat ouvert sur les projets de rallongement des durées de vie des centrales, ainsi  que de nouvelles centrales, est indispensable.
L'utilisation de l'énergie nucléaire induit de très hauts risques. Il y a 22 ans la folie des hommes déclenchait l'apocalypse à Tchernobyl : 800 000 "liquidateurs" sacrifiés pour limiter le désastre, des millions de victimes à retardement, cancers, difformités, qui affecteront plusieurs générations, sols contaminés, terres condamnées à jamais...
 La liste des accidents est longue, le dernier en date le 4 juin en Slovénie.
 C´est pourquoi les Verts demandent en vain depuis plus de 20 ans un débat contradictoire et un référendum sur le nucléaire.
 Pour finir, précisons au préfet d´Indre et Loire que d´autres pays européens ont fait le choix de sortir du nucléaire, et donc "qu´iln´existe pas de choix stratégique sans retour".
 A quelques jours de la Présidence Française de l'Union européenne ou  un débat sur l´avenir énergétique" énergie est prévu, sachons en France débattre, avec des arguments sérieux !
Christophe Rossignol
 Conseiller Régional du Centre, président de la commission Relations Internationales

Publié dans Info les Verts

Commenter cet article