Nucléaire : et la transparence Borloo ?

Publié le par Christophe Rossignol

Dès le 17 juillet après les premières fuites sur le site du Tricastin,
Jean-Louis Borloo annonçait vouloir vérifier toutes les nappes phréatiques
près de l’ensemble des centrales nucléaires.

Le 19 juillet, lors des deuxièmes fuites, il insistait en déclarant
vouloir tout remettre à plat dans les procédures de contrôle ...
retournant l’effet dévastateur des incidents survenus, le super ministre
se posait en chantre de la transparence en matière de sûreté nucléaire.

Trois jours après, le 22 juillet, on peut lire sur le site de la
préfecture du Vaucluse un arrêté levant toutes les interdictions de
prélèvement d’eau et de pêche sur les cours d’eau et la nappe souterraine
contaminés.

Or des analyses exhaustives n’ont pas été menées sur tous les forages
privés, alors que c’est la pollution de certains d’entre eux qui avait
révélé la contamination du site du Tricastin. L’étude sera poursuivie
(voir site de la préfecture du Vaucluse) mais elle n’est pas encore
réalisée.

Pire ! les quelques mesures effectuées montrent des dépassements des
normes de l’OMS, mais paraît-il, d’origine plus ancienne !

On comprend mal la logique qui conduit à la levée des interdictions.

On voit bien qu’il s’agit en réalité de préserver l’image du nucléaire et
de rassurer à bon compte les populations.

Car comme le dit, Jean-Louis Borloo lui-même, le choix stratégique du
développement du nucléaire a été validé en haut lieu. Nicolas Sarkozy en
personne s’emploie à vendre la technologie française lors de ses
déplacements à l’étranger. Le nucléaire le nucléaire avait d’ailleurs déjà
été exclu des débats du Grenelle de l’environnement, contre toute logique.

Les Verts dénoncent l’absence de transparence qui reste la règle en
matière de nucléaire et condamnent le double langage du gouvernement.

Les Verts demandent que les mesures promises par Jean-Louis Borloo sur les
nappes phréatiques près de l’ensemble des centrales nucléaires soient
réalisées et publiées, en particulier sur le site de Tricastin.

Jean-Louis Roumégas
Porte parole national des Verts

Publié dans Info les Verts

Commenter cet article