une refondation du système de santé est nécessaire

Publié le par Christophe Rossignol

Communiqué de presse des Verts du 30 juillet 2008 
PLAN BACHELOT, UN PLAN EN TROMPE L’OEIL 

Le plan du gouvernement pour faire face au déficit de l’Assurance Maladie se présente officiellement comme un plan visant à parvenir à l’équilibre. La mesure phare en est la taxe sur le chiffre d’affaires des mutuelles et des assureurs. Officiellement, les assurés n’auront rien à payer, mais c’est se moquer du monde que de faire croire que cette taxe ne va pas se traduire d’une façon ou d’une autre par une hausse des cotisations. 

En fait, l’objectif poursuivi avec cette taxe est de donner aux assurances une légitimité supplémentaire pour assurer la gestion de l’assurance maladie, comme le revendique officiellement l’Institut Montaigne, le think-tank de la Fédération Française des Sociétés d’ Assurance. Une fois de plus, avec cette mesure, l’objectif ultime du gouvernement apparaît bien de mettre fin au système de solidarité pour offrir aux assurances privées le marché de l’assurance maladie.

D’autres solutions de financement existent pourtant. La Cour des Comptes avait proposé dans son rapport de 2007 de taxer les stock options, ce qui rapporterait 3 milliards d’euros soit à peu de chose près le déficit attendu de 4 milliards. Il est curieux que le gouvernement pense à taxer les revenus liés au travail provenant de l’intéressement et de la participation, ce qui devrait rapporter 300 millions d’euros, et « oublie » de taxer les revenus provenant des stock options, pourtant eux-aussi liés au travail.

Pour les Verts, une refondation du système de santé est nécessaire, mais il ne faut pas se tromper de diagnostic. Les dépenses de santé augmentent principalement parce que le nombre de maladies chroniques (cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires….) augmente. Or ces maladies chroniques ont majoritairement des causes liées à l’environnement et au mode de vie. L’épidémie de diabète, dont le nombre a doublé en 10 ans a sa cause dans l’épidémie d’obésité comme l’épidémie de cancer a sa cause dans l’utilisation incontrôlée des substances chimiques. Une réforme de la santé doit viser en priorité à s’attaquer aux problèmes de santé d’aujourd’hui que sont ces épidémies modernes. C’est la seule façon à terme de mieux maîtriser les dépenses de santé et de mettre fin aux réformes qui détricotent le système de solidarité.

L’avenir de la Sécu concerne tous les Français et il est plus que jamais nécessaire qu’un large débat ait lieu dans le pays sur l’avenir de ce système. Les Verts demandent un Grenelle de la Santé, … qui ne soit pas une simple opération de communication

Publié dans Info les Verts

Commenter cet article