NON à l'A 10 BIS

Publié le par Christophe Rossignol

Contre l’A10 bis, c’est maintenant qu’il faut se mobiliser !

Conformément au  projet de loi de programmation relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement qui institue le Schéma National des Infrastructures de Transport, le Gouvernement travaille actuellement à l’élaboration d’une nouvelle planification des infrastructures de transport.

Le projet de contournement autoroutier de l’agglomération tourangelle (A 10 Bis) fait l’objet d’une évaluation dans le cadre de cette revue de projets routiers, préalable à l’élaboration du schéma.

Le Gouvernement se fixe pour objectif une approbation du schéma à l’automne 2009, après avis de l’autorité environnementale, du comité de suivi du Grenelle et du Parlement.

Malgré les engagements pris par le président de la république lors des conclusions du Grenelle de l’environnement, des élus se mobilisent  activement en faveur de l’A 10 bis : ce projet ruineux, nuisible et inutile.

Ce contournement supposerait la traversée de la Loire, dans une zone classée au patrimoine mondial par l’UNESCO. La réalisation de l’A 10 Bis détruirait des milieux, des terroirs et des paysages uniques,  ce projet augmenterait les dégâts causés par le transport routier (effet de serre, pollutions) et représenterait pour les contribuables une lourde charge.

Contre le gaspillage des fonds publics et le bétonnage, pour la préservation de la nature et de notre  qualité de vie : la priorité est à la diminution du trafic routier, à la construction de transports collectifs et  au développement de l’intermodalité des transports.

Pour lutter contre le choc climatique et préserver la biodiversité, faisons respecter les engagements pris lors du Grenelle et responsabilisons les élus qui oublient leurs votes.

Contre les orientations passéistes, pour l’innovation : utilisons des solutions moins polluantes et moins destructives de ressources, repensons nos modes de vie.

Contre les lobbys du béton et du « tout automobile » sachons nous faire entendre.

 

 

Pour mémoire :

DISCOURS DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A L’OCCASION DE LA RESTITUTION DES CONCLUSIONS DU GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT

Palais de l'Elysée - Jeudi 25 Octobre 2007

 

Premier principe : tous les grands projets publics, toutes les décisions publiques seront désormais

arbitrées en intégrant leur coût pour le climat, leur « coût en carbone ». Toutes les décisions publiques

seront arbitrées en intégrant leur coût pour la biodiversité. Très clairement, un projet dont le coût

environnemental est trop lourd sera refusé.

 

Deuxième principe, nous allons renverser la charge de la preuve. Ce ne sera plus aux solutions

écologiques de prouver leur intérêt. Ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas

possible de faire autrement. Les décisions dites non écologiques devront être motivées et justifiées

comme ultime et dernier recours. C’est une révolution dans la méthode de gouvernance de notre pays

totale et nous allons appliquer immédiatement ce principe à la politique des transports. Le

Grenelle propose une rupture et bien, je propose de la faire mienne. La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports. »

 

Publié dans Mobilisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ELIOT Thierry 07/09/2009 19:42

Je suis contre le projet d'A10 BIS mais que peut-on faire ? Existe - il une pétition à signer ? Quand demandera t-on l'avis des administrés ?
J'ai envoyé un mail à Touraine et Gilles mais je me sens un peu seul. Pourrait-on fédérer un peu toutes ces démarches pour être plus efficace ?
Merci pour ce que vous faites et bonne lutte.

Christophe Rossignol 08/09/2009 14:12


OUI nous sommes en train de mettre en place un collectif, sur facebook vous pouvez également rejoindre le groupe Non à l'A 10 bis.