Autorisation du Cruiser : Tous écologistes ? suite

Publié le par Christophe Rossignol

Et voila encore un exemple de l'écologie de Sarkosy !

Autorisation du Cruiser: grosse déception des écolos et des apiculteurs

PARIS - Les associations de défense de l'environnement et les apiculteurs se sont déclarés très déçus mardi de la décision du ministère de l'Agriculture de renouveler pour un an l'autorisation d'utilisation de l'insecticide Cruiser.

"C'est une très, très grosse déception", a indiqué à l'AFP Arnaud Gossement, porte-parole de la fédération France nature environnement (FNE - 3.000 associations).

D'autant que "de renouvellement d'un an renouvellement d'un an, cela devient une autorisation permanente qui ne dit pas son nom", a-t-il ajouté.

"C'est totalement contraire au principe de précaution, ça sert à quoi d'inscrire le principe de précaution dans la constitution si c'est pour en arriver là", a-t-il estimé.

De son côté, le président de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), Henri Clément, a qualifié de "pitoyable" cette décision.

"On continue à autoriser des produits qui sont toxiques pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages et pour l'environnement", s'est-il indigné.

Le cruiser "n'est pas ré-autorisé en Allemagne, il est interdit en Italie. Je ne comprends pas la politique menée" en France, a-t-il indiqué.

Des actions en Conseil d'Etat sont en cours mais "comme les autorisations sont données pour une année, les actions en justice sont toujours en décalage et ne servent pas à grand chose, ce qui est une aberration", a-t-il commenté.

Rappelant que des manifestations anti-cruiser avaient eu lieu en France en 2008 et 2009, le président de l'Unaf a averti que "les apiculteurs vont être en conflit avec le ministère de l'agriculture".

Le ministère a précisé que cette autorisation a été accordée à la suite d'un avis favorable rendu le 1er décembre par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa).

Le Cruiser, insecticide utilisé principalement pour la culture du maïs et jugé nuisible pour la biodiversité et les abeilles par ses détracteurs, avait reçu l'an dernier une autorisation de mise sur le marché du ministère de l'Agriculture pour une durée limité à un an.

(©AFP / 15 décembre 2009 17h12)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article