Insecticide CRUISER® : Pesticides ou biodiversité, il faut choisir ! 

Publié le par Christophe Rossignol

Vœu proposé par le groupe « Europe Ecologie Les Verts »

 

Non adopté : Voté pour  EELV et Front de Gauche  mais vote contre du PS, de l'Ump du FN

 

La biodiversité est un enjeu majeur de notre siècle. La survie de plus de 80 % des espèces végétales et 35 % du tonnage mondial d’aliments végétaux (fruits, légumes, oléagineux, café, cacao…) dépend directement de la pollinisation par les insectes, véritables sentinelles de l’environnement, indispensables au maintien et à la préservation de la biodiversité.

Ces dernières années, leur surmortalité a été constatée partout dans le monde. Plus spécifiquement, les populations d’abeilles domestiques ou sauvages diminuent dangereusement d’année en année, avec une mortalité annuelle de 30 à 40 %. La responsabilité des pesticides dans cette disparition ne fait pas de doute : leur effet direct ou en association avec d'autres facteurs est aujourd'hui largement démontré.

Et pourtant, en totale contradiction avec le Grenelle de l’environnement et le plan « Ecophyto 2018 » qui prévoit une réduction d’usage des pesticides de 50 %, le  Ministre de l’agriculture a étendu en juin dernier l’autorisation de mise sur le marché par SYNGENTA de l’insecticide CRUISER® au traitement des semences de colza.

Cet insecticide à base de thiaméthoxam, déjà utilisé en enrobage de semences sur le maïs, est à l’origine de cas fortement supposés d’intoxication d’abeilles. L’extension de son autorisation au colza fait aujourd’hui prendre au problème une toute autre dimension: En effet le colza, est la première culture à fleurir au printemps et ses fleurs sont donc massivement visitées par les pollinisateurs. L'inquiétude des apiculteurs est donc légitime.

Cette autorisation de mise en marché est à rapprocher des déclarations de Bruno LE MAIRE annonçant à la FNSEA qu'il plaiderait pour des révisions à la baisse des contraintes environnementales de la PAC. Il est grand temps que la politique agricole cesse d’être guidée par des intérêts d’ordre industriel et financier, au détriment de l’environnement et de la santé publique !

Le Conseil régional du Centre est engagé depuis plusieurs années dans le développement de la démarche "objectif zéro pesticide". Il fait de la biodiversité une priorité pour laquelle il est sur le point d'adopter une stratégie régionale ambitieuse.

 

En conséquence, le Conseil régional du Centre, réuni le 29 septembre 2011 à Orléans, s’engage à :

  • conditionner les aides du CAP Grandes Cultures (en cours d’élaboration) à la non utilisation d’insecticide à base de thiaméthoxam ;

  • écrire à tous les agriculteurs de la région Centre pour leur demander de ne pas utiliser les semences enrobées d’insecticide à base de thiaméthoxam ;

  • demander au gouvernement d’interdire immédiatement l’utilisation d’insecticide à base de thiaméthoxam et de mettre en œuvre, sans retard et avec la plus grande vigilance, le plan « Ecophyto 2018 » issu du Grenelle de l’environnement ;

  • informer FNE, l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) et l’ADAPIC (Association de Développement de l’Apiculture en Région Centre) de ces démarches.

Commenter cet article