Toujours plus de chômage : il est temps de changer de cap

Publié le par Christophe Rossignol

Toujours plus de chômage : selon les dernières données de pôle emploi, le nombre de demandeurs d'emplois est désormais  de 2,86 millions en France métropolitaine.

Ce chiffre était de 2,13 millions lorsque  N. Sarkozy fut élu,  il y a donc eu 750 000 chômeurs de plus pendant ce quinquennat.

 

travailler-plus.jpg

 

 

Pire encore, le total des demandeurs d'emploi (toutes catégories confondues) est de 4,278 millions, ce qui fait 1, 2 millions de demandeurs d'emplois en plus pendant le quinquennat. Comment Nicolas Sarkozy  peut il parler alors « d'une amélioration de la situation », et tenter de travestir la réa liter en évoquant « la baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs » ?

Refuser de reconnaître son échec, c'est perséverer dans l'erreur et refuser de changer de politique. C'est ajouter du cynisme à un bilan accablant. C'est aussi renforcer le désarroi des victimes du chômage.

Il est pourtant possible d'inverser la spirale de l'exclusion et du chômage. La transition énergétique permettrait de réduire la facture énergétique en luttant contre les gaspillages, elle sera source d'emplois non dé localisables en particulier dans l'artisanat et dans les PME. Ainsi, construire des logements, rénover et mieux isoler les bâtiments, c'est créer des millions d'emplois tout en luttant contre le dérèglement climatique et contre nos déficits publics. Selon le SER (Syndicat des énergies renouvelables) on pourraient employer plus de 110.000 personnes en France en 2020, alors que 7000 emplois furent détruits l'année dernière dans l'éolien et le solaire.

En restaurant les services publics et en développant l'économie sociale et solidaire, nous pouvons créer des emplois durables qui répondent aux besoins réels (éducation, emplois à la personnes, santé, environnement, sport, culture ...) autant de secteurs qui favorisent le bien être.
En 2007 Nicoals Sarkozy promettait de travailler plus pour gagner plus et de réduire le chômage à 5%, il ajoutait qu'en cas d'échec il demanderait aux Français d'en tirer les conséquences. Ce sera possible lors des prochaines élections. Il est donc temps de changer de cap, les prochaines élections seront donc cruciales pour lutter contre le chômage et redonner de l'espoir.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article