Train : les élus écologistes soutiennent les revendications des associations d’usagers

Publié le par Christophe Rossignol

Service TER Centre 2012 : les élus écologistes ne se résignent pas devant la dégradation manifeste du service public !

 

Depuis le 11 décembre dernier et la mise en place du soi-disant « cadencement », les déplacements de la vie quotidienne d’usagers du TER Centre, déjà très gênés par la dégradation du réseau ferroviaire, sont aussi perturbés par des changements d’horaires, des diminutions de dessertes, des disparitions de correspondances, des suppressions d’arrêts.

C’est là le résultat d’une politique gouvernementale, imposée à RFF et à la SNCF et visant au fond à affaiblir le service public !

Durant des mois, le Conseil régional du Centre a agi auprès de RFF et de la SNCF pour tenter de limiter les dégâts, mais il faut bien constater aujourd’hui que beaucoup de problèmes n’ont pas été résolus.

Nous déplorons que la Région Centre ait acceptée le diktat de RFF – et de son unique actionnaire l’Etat – et qu’elle verse finalement plus à la SNCF en 2012 qu’en 2011, pour un service moindre.

Le groupe des élus écologistes, considérant que les modifications de dessertes ferroviaires entraînent à l’évidence une dégradation du service public, a donc voté contre les horaires du service TER 2012 en décembre 2011.

Ce matin, en commission permanente, nous avons confirmé cette position en votant contre la contribution financière prévisionnelle du Conseil régional pour le service TER 2012, laquelle s’élève à 130,6 M€, soit environ 8 M€ de plus que ce qu’il a versé pour le service TER 2011 (si l’on décompte les 5,3 M€ versés en 2011 à la SNCF pour solder un différend datant de plusieurs années lié à la suppression d’arrêts de TER Centre dans les gares franciliennes à l’initiative du STIF).

Si l’importante exposition médiatique des 11-12 décembre est terminée, les usagers du TER rencontrent bel et bien, depuis un mois et demi, de nombreux désagréments qui vont bien au-delà des modifications d’horaires.

Nous répétons qu’il n’est pas envisageable d’attendre le « service 2013 » en décembre ni même le « service d’été 2012 » en juin pour corriger le tir.

Le Ministère des Transports, RFF, la SNCF et le Conseil régional doivent mettre en place dans les plus brefs délais des améliorations concrètes à même de répondre réellement aux revendications exprimées par les associations d’usagers, auxquelles nous confirmons notre total soutien.

Publié dans Conseil Régional

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article