Un(e) candidat(e) pour l’écologie sociale et solidaire !

Publié le par Christophe Rossignol

vous trouverez ci dessous une réponse aux différentes interventions de Gaby Cohn Bendit dans les médias


Gaby, pour peser sur le cours des choses et sur la décision politique, il faut un(e) candidat(e)écologiste à la présidentielle! !
Ton appel au renoncement, publié dans le Figaro, assigne l’écologie à se complaire dans un rôle de supplétif de l’un des deux grands partis qui se partagent le pouvoir et l’immobilisme depuis de trop nombreuses
années.
Toi, tu proposes de renoncer, ton frère Dany croit pouvoir nous engager dès aujourd’hui dans le sillage de DSK, dont les convictions écologistes semblent pour le moins discrètes, c'est un euphémisme.
 Nous sommes convaincus, au contraire, que les premiers succès des listes Europe Ecologie Les Verts et la dynamique créée par la constitution du  mouvement à Lyon nous imposent une nouvelle responsabilité. La candidature de témoignage de René Dumont a permis d’investir –et de quelle manière !- le champ public. Les candidatures suivantes se sont inscrites dans le registre de la dénonciation nécessaire d’un modèle dépassé et dangereux. Alors aujourd’hui il faudrait faire marche arrière ? C'est encore non.
 Nous sommes là, une force crédible pour porter l’écologie de gouvernement et désireuse d'y parvenir.
 L’écologie politique est la seule innovation idéologique progressiste depuis l’invention du socialisme et du libéralisme. Elle est la seule capable de répondre aux défis du XXIème siècle pour en finir avec le productivisme qui se nourrit de la culture de la consommation à outrance et du gaspillage. Les deux nous entraînent dans les mêmes abîmes. Ils nous imposent une société de la performance à tout prix et son cortège d'exclusions : les femmes, les jeunes, les seniors, les handicapés, ceux qui sortent du système scolaire sans qualification…
 Aujourd’hui plus de la moitié de la population est fragilisée par un système qui ne jure que par la compétition et la France compte plus de 4 millions de chômeurs… La seule issue de cette course est la crédibilité de notre projet écologiste réaliste et responsable, face aux dérives sociales libérales.
 L’écologie sociale et solidaire, féministe, laïque et égalitaire défend d’autres logiques : le respect du vulnérable, la liberté, l'attention portée à l'humanité et à la nature, l’accompagnement social personnalisé...
 Dans le cadre d’une transformation écologique de l’économie porteuse d’une forte dynamique de l’emploi et pour favoriser une société plus douce à vivre pour tous, elle propose une alter-croissance, c’est-à-dire une inversion des hiérarchies pour mettre en avant une stratégie globale de prévention, le principe de santé et privilégier
les métiers du lien social. À une société de la surveillance, nous préférons une société de la bienveillance. Et à une économie de rattrapage, nous préférons une économie d'anticipation.C'est là que serait la véritable performance, celle de renouer avec l’espoir…
Parce que le monde se dérègle climatiquement, financièrement, démocratiquement à grande vitesse, parce qu'il est aussi riche de promesses alternatives, Gaby, nous n’avons pas le droit de rester spectateurs comme tu le proposes.
Au contraire, nous devons appuyer la meilleure personnalité (Eva Joly,Yves Cochet, Pierre Rabhi, Nicolas Hulot …) disposant d’une crédibilité écologique forte,capable d'aller à la rencontre du grand public sans abdiquer nos
valeurs, portant haut et fort notre message. Une personnalité qui animerait un collectif de personnalités enthousiastes, compétentes, légitimes et sincères.  Et cette fois-ci, Gaby nous sommes d'accord avec toi :  dans cette perspective collective, la candidature de Nicolas Hulot est légitime.

 L’objectif est bien de se saisir des règles de la domination médiatique et du jeu institutionnel dont, en France, la présidentielle est le socle, pour les mettre au service de l’écologie politique par la prise de conscience du plus grand nombre.
N'abandonnons pas le terrain conquis, continuons à creuser notresillon. Engageons-nous pour un avenir crédible dans ses dimensions écologiques, sociales et économiques !

 Serge Guérin Conseiller Régional IDF, Marie Pierre Bresson, Adjointe au Maire de Lille, Christophe Rossignol, Conseiller Régional du Centre, Laure Lechatellier, Vice présidente du Conseil Régional IDF, Sandra Renda Conseillère régionale du Centre, Alexis Deck, ancien secrétaire général des jeunes verts (Le Havre), Roukia Atteye, Maire adjointe de La Riche, Marine Tondelier Militante du Nord Pas de Calais, Jean Marc
Pasquet Conseiller Régional IDF, Marine Lemasson, Conseillère Régionale de Basse Normandie,  Stéphane Baly, secrétaire Europe Écologie Les Verts de Lille, Olivier Borek militant d' Auvergne, Karim Laanaya, conseiller régional du Centre, Didier Delpeyrou militant 93, José Szymaniak,  Maire-Adjoint de Bergues, Jacqueline Fontaine, vice présidente, Conseil Régional de Lorraine, Alain Amédro Vice Président Conseil régional IDF, David Mbenza conseiller régional IDF, Catherine Ribes, 
Conseillère Régionale IDF ..

Publié dans Info les Verts

Commenter cet article