JO, Cohn-Bendit: "A genoux devant les Chinois"

Publié le par Christophe Rossignol

Dimanche 06 Avril 2008 Cohn-Bendit: "A genoux devant les Chinois" Propos recueillis par Christel de TADDEO Le Journal du Dimanche
Le groupe des Verts au Parlement européen avait proposé le dissident chinois Hu Jia comme Prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" il y a six mois. "On a perdu parce que les parlementaires européens n'avaient pas compris qu'on était exactement dans l'espace olympique", explique Daniel Cohn-Bendit. Alors que l'activiste bouddhiste vient d'être condamné à trois ans et demi de prison, le député européen appelle à "foutre le bordel" à Pékin...
Le député européen Daniel Cohn-Bendit encourage à manifester lundi au passage de la flamme olympique. (Reuters) ...et à manifester à l'occasion du passage de la flamme à Paris. "Ce que vous allez voir, prédit l'ancien leader étudiant, ce sera - comme sur les murs de Paris en 1968 - l'imagination au pouvoir."
Que vous inspire le volte-face de Rama Yade, qui a assuré que la France posait des "conditions" à la présence de Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'ouverture, avant de démentir?
En langage maoïste, on dirait que c'est la lutte de plusieurs lignes à l'intérieur du gouvernement. Il y a visiblement une ligne Rama Yade-Bernard Kouchner et une autre qui est celle de Sarkozy. Compte tenu de la hiérarchie politique en France, si Sarkozy a décidé de rester fidèle aux Chinois, le gouvernement restera fidèle aux Chinois, quoiqu'il arrive.
Que préconisez-vous de faire à l'occasion du passage de la flamme à Paris?
Il faut que tout le monde entoure la flamme pour rappeler que les Droits de l'homme ne sont pas un jeu. Il ne s'agit pas d'empêcher la flamme de circuler. On peut être adepte des Jeux olympiques et demander le respect des Droits de l'Homme. Je trouve incroyable que la Ville de Paris n'ait pas accepté qu'il y ait un coureur pour la flamme et un coureur pour les Droits de l'Homme. Cela aurait été une image formidable: Paris pour les Jeux olympiques et pour les Droits de l'Homme. Voilà ce que j'attends d'un gouvernement de rupture et d'un maire de gauche.
Bertrand Delanoë a annoncé qu'il ferait mettre une banderole "Paris pour les Droits de l'Homme partout dans le monde" sur la façade de l'Hôtel de Ville.
Le message n'est pas clair. "Paris demande les Droits de l'Homme à Pékin": voilà ce qu'il faut mettre sur les murs de Paris. Si on se met à genoux à Paris, on fera quoi à Pékin? C'est l'hypocrisie totale. On est la patrie des Droits de l'homme, sauf quand on peut vendre nos centrales nucléaires, nos TGV et nos Airbus. Voilà ce que dit le gouvernement. Voilà ce que dit Bertrand Delanoë. Si c'est pour aller aux Jeux sous l'effigie de Mao et du Parti communiste chinois, je ne vois pas pourquoi le camarade Sarkozy fustige mai 1968.
Que pensez-vous de l'initiative des athlètes français qui ont créé un badge avec les anneaux olympiques et le message "Pour un monde meilleur"?
C'est un premier signe. On part "pour un monde meilleur". On pourra arriver à Pékin "pour le respect des Droits de l'Homme et des libertés". Le rêve serait que tous les athlètes portent des T-shirts avec la photo des dissidents durant les Jeux. On a des athlètes très courageux. Je veux que Yohann Diniz ou Romain Mesnil gagne une médaille d'or. Je suis sûr qu'ils feront quelque chose.
"Camarade Sarkozy"
Le Comité international olympique ne donnerait jamais son accord pour un message plus engagé.
Le CIO est scandaleux. En 1936, il n'avait déjà pas voulu qu'on fasse quoi que ce soit contre Hitler. On se met à genoux devant les Chinois. Devant les Russes aussi. On a donné les Jeux d'hiver à Sotchi. C'est un scandale écologique. On va détruire un parc naturel pour les Jeux alors que la charte olympique défend l'idée du développement durable.
Face à la puissance économique de la Chine, les manifestations symboliques peuvent paraître dérisoires. Il vaut mieux être dérisoire que ridicule et hypocrite. Il y a des choses dérisoires qui pèsent dans l'Histoire. Quand Alexandre Soljenitsyne écrit L'Archipel du Goulag, c'est dérisoire. Ce n'est qu'un livre. Cela n'empêchera pas les camps soviétiques. Mais c'est quand même important. Le poing des athlètes noirs dans le ciel de Mexico, c'est dérisoire. Quarante-cinq ans après, qu'un Noir américain puisse devenir président, c'est extraordinaire. Il y aura l'équivalent de ces poings levés dans le ciel de Pékin, j'en suis sûr.
Vous pensez que la communauté internationale peut amener la Chine à revoir sa politique de répression? Non. mais il faut lui dire qu'on n'est pas d'accord. Cela me rappelle la fameuse phrase de Rosa Luxembourg: "L'ordre règne à Berlin." Les Chinois, c'est l'ordre règne à Pékin. Et tout le monde dit bravo. Ils sont les grands vainqueurs. Partout. On massacre au Darfour? Ce n'est rien. Du moment qu'on peut faire des affaires avec eux. Les gouvernements sont tous scandaleux.
La France, qui prendra la présidence de l'Union Européenne en juillet, aura de lourdes responsabilités... Le camarade Sarkozy devra choisir entre la démocratie et les Chinois. Et vous allez voir la pression qu'on va lui mettre au Parlement européen! On va s'amuser. Les représentants politiques doivent boycotter la cérémonie d'ouverture des Jeux. C'est le minimum. A moins que, dans la délégation de l'Union européenne, on intègre le dalaï-lama. Ce serait drôle.

Commenter cet article